Sans catégorie

Trois moyens pour réduire les ecchymoses liées aux injections esthétiques.

on

Boxer with bruises and bandages on face

Les ecchymoses constituent la bête noire des cliniciens et des patient(e)s qui subissent des injections. On ne peut jamais promettre qu’il n’y aura pas de ¨ bleus ¨ suite aux injections, même celles effectuées à la microcanule. Parfois, tout va bien jusqu’à la dernière injection, durant laquelle on voit apparaître un petit gonflement, et peu après une coloration un peu violacée. Un bleu! (Ça fait ¨partie de la game¨comme on dit en franglais…!). Une patiente m’a fait rire (jaune) un jour quand elle m’a dit qu’elle avait fait un ¨noir ¨!

Voici donc trois moyens pour minimiser cet inconvénient désagréable.

Le premier est bien sûr d’éviter de prendre de l’aspirine ou des anti-inflammatoires (Ibuprofène ou autre) dans les 4 jours précédent les injections. Advenant une ecchymose, elle sera de beaucoup moindre et sa durée plus brève.

Le deuxième moyen est d’utiliser de l’Arnica, un médicament homéopathique qui a fait ses preuves pour réduire les saignements ou les minimiser. Les ecchymoses disparaitront ainsi rapidement.

Le troisième moyen est de consommer de l’ananas frais ou en conserve. Ce fruit succulent contient des agents anti-hémorragiques qui favoriseront un minimum d’inconvénient.

Bien qu’il n’existe pas de moyen de garantir à 100% l’absence d’ecchymose, la glace en pré-traitement aide beaucoup. De même, l’utilisation des microcanules, dont l’extrémité arrondie glisse sur les vaisseaux au lieu de les perforer, minimise l’apparition des bleus. C’est cette technique que nous utilisons dans la plupart de nos interventions.

Recommended for you

Ecrire un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *